EN|FR

Le stress chez les sportifs

Le stress est la consquence d'une action ou d'une situation qui fait peser sur une personne des contraintes spciales physiques et/ou psychologiques.  
La personne ressent une pression excessive compte tenu de sa capacit de raction. Il s'agit d'une rponse de l'organisme un agent agresseur.
On distingue 4 types de stress:

  • l'overstress ou hyperstress (les demandes dpassent physiquement ou psychologiquement ce qui peut tre absorb)
  • l'hypostress ou manque de stimulation
  • l'eustress nomm aussi le  bon stress  
  • la dtresse galement nomme  mauvais stress . 

Le stress influence les rsultats des sportifs soumis des exigences quotidiennes d'adaptation et de performance. Chaque individu va ragir en fonction de sa personnalit, de ses perceptions et expriences passes. 
L'quipe encadrante a pour mission d'aider les comptiteurs se mettre en tat de performance. Avec le sportif, elle labore un bilan de la situation actuelle, fixe des objectifs et met en place les tapes du changement comportemental.
Le stress peut apparatre 3 niveaux:

  • Il provoque des blocages et inhibe la performance
  • L'objectif atteindre est vcu comme stressant par le coach
  • Le stress du coach est insuffisant et ne favorise donc pas la motivation.

 Les symptmes et consquences du stress:

  • Au niveau physiologique : les battements cardiaques sont accentus, on constate un niveau d'adrnaline, une transpiration et une tension musculaire plus levs, une dilatation des pupilles, une baisse de la temprature de la peau et parfois un hrissement des poils.
  • Au niveau psychologique : anxit, apathie, ennui, asthnie, dprime qui provoque bien souvent des somatisations.
  • Au niveau cognitif : faible concentration, hypersensibilit aux critiques, bloc mental, mauvais jugement.
  • Au niveau comportemental : tat motif, comportements excessifs ou impulsifs, isolation, faible productivit. 

Dans la pratique sportive, le stress est un facteur favorisant les blessures. De plus, il ne permet pas un sportif de haut niveau d'avoir la srnit ncessaire pour se concentrer sur ses objectifs et il provoque un dsquilibre hormonal identique ceux induit par la pratique d'une activit sportive intense. Le taux d'hormone sexuelle chutant, la volont de vaincre s'altre et les rsultats deviennent  difficiles voire impossibles.
La comptition engendre un stress que l'on appelle le stress pr-comptitif. Le sujet met en cause sa propre estime. Ce stress est variable selon l'importance de la comptition et galement selon la personnalit du sujet.
 Le stress va dpendre du rapport entre demande et ressources. Si les deux parties sont relativement quilibres, le stress est minimal. La situation devient stressante lorsqu'un dsquilibre important est peru en dfaveur des ressources, on parle alors de surcharge. La demande peut tre externe tel que affronter un adversaire rellement suprieur, la demande peut tre interne tel que se fixer soi-mme un but trop lev. 
Quels sont donc les moyens de prvention et les diffrents traitements pour grer ce stress?

  • En cas d'hypostress, ou immdiatement avant une action, les techniques de dynamisation aident mobiliser toutes les ressources disponibles pour voluer vers la zone de stress positif.
  • En cas d'hyperstress, ou l'issue d'une activit, il faudra se dtendre et rcuprer l'aide de techniques de rcupration.
  • Des techniques de maintien et de rgulation du tonus psycho- physiologique permettront de se maintenir en zone de stress positif, c'est--dire de rester mobilis et efficace.

Il est important de ne pas changer trop brutalement des attitudes, habitudes bien ancres. Un trop grand bouleversement est en effet parfois source d'abandon. Les techniques proposes doivent donc respecter le sujet et s'intgrer progressivement dans sa manire de vivre. 

Je vous propose donc d'adapter les techniques votre personnalit : respiration contrle, relaxation, sophrologie, imagerie mentale, programmation mentale de la russite (PMR)...